Pokémon Utopia

La fusion de Pokémon no Sekai et Pokémon Journey.
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 {* Nouvelles, Poèmes & Textes en tout genre

Aller en bas 
AuteurMessage
Koaku Fujii

avatar

Messages : 674
Date d'inscription : 22/12/2008
Age : 22
Localisation : Dans un rêve ...

Carte de dresseur
Pokemons:
Inventaire:
Badges/rubans:
0/8  (0/8)

MessageSujet: {* Nouvelles, Poèmes & Textes en tout genre   Jeu 1 Jan - 22:27

    W e l c o m 3
    COPYRIGHT BY ALLYS




    #_ N O U V E L L E S
    --> THÈME : LA NEIGE

    Plus la caravane montait vers le nord, plus le mercure dans le thermomètre chutait. Cependant, le froid était bien inférieur à celui connu jadis dans les pôles qui pouvait facilement dépasser les – 20°. Comme l’avait prédit le professeur, il serait totalement impossible de rejoindre le continent de mer gelée. La banquise risquait de se briser – ou du moins de se fendre – si la troupe décidait de s’y installer pour les quelques semaines qu’elle devrait passer dans le froid du nord et l’excursion deviendrait alors suicidaire. L’opération était donc bien plus délicate que prévu. Il faudrait rester sur le bateau, fait handicapant pour l’équipe qui devait faire son rapport dans le mois qui suivait. Le seul avantage était que le déplacement le long des côtes serait plus court. Dans une des cabines qui étaient installées l’immense calle du navire, un jeune homme d’une trentaine d’année était plongé dans la lecture d’une lettre qu’il avait reçue du professeur Wallis, spécialisé dans la météorologie, très réputé dans son domaine.

    Cher Monsieur,


    En ce mois de Février 2112, je fais appel à vos meilleures capacités pour aller enquêter sur la fonte des glaciers qui, malgré nos multiples interventions sur le réchauffement climatique, continue ainsi que sur les étranges changements de température remarqués depuis quelques semaines sur le continent glacial Arctique. J’espère pouvoir vous voir à mes côtés pour cette excursion périlleuse,


    Cordialement,
    Pr. Wallis


    PS : D’après mes récentes études, il semblerait que la glace soit extrêmement fragile malgré notre rude hiver. Je vous invite donc à rester à proximité des côtes, sans accoster.


    John releva la tête, repoussants les quelques mèches brunes qui tombaient sur ses yeux verts émeraude. Le professeur avait confiance en lui et le jeune homme ne voulait pas le décevoir. Il avait pu le rencontrer à l’université, il y a plusieurs années de cela. Wallis avait été impressionné par les capacités intellectuelles du jeune Tuder et depuis, il lui confiait toujours les missions qu’il qualifiait « d’impossible à son âge ». Celle-ci en faisait partit. Le jeune chercheur était tout à fait ravi de pouvoir aider un météorologue si célèbre et performant. Il replia la lettre et la plaça dans la commode de sa chambre où elle serait à l’abri du vent. C’était encore pire pendant le siècle dernier … Sans y penser, il enfila une paire de gants, un manteau des plus chauds et une écharpe de laine puis sortit sur le pont pour rejoindre ses compagnons déjà partis pendre les premières mesures et rédiger les premières notes.

    Le bateau avançait prudemment autour du continent gelé. John étudiait la différence de taille entre les glaciers d’autrefois et ceux qu’il avait sous les yeux. C’était tout simplement incroyable. Des dizaines de mètres de banquise séparaient les deux photos. Si le dérèglement climatique persistait, l’Arctique n’existerait plus et l’Antarctique serait une terre semblable à l’Europe actuelle. Les monts enneigés d’autrefois ne serait plus que des montagnes sèches et la neige artificielle les couvriraient tous et dans le monde entier. C’était hallucinant, du jamais vu. Le jeune professeur ne put s’empêcher de soupirer devant ce désastre. Il rédigea encore quelques remarques puis les rangea pour se pencher un peu plus sur le cas de la température, jetant des coups d’œil réguliers vers le thermomètre. Le mercure stagnait autour de 5°C. C’était une des températures maximales qu’ils avaient déjà pu constater. En un moment d’inattention, il laissa vagabonder sur regard vers le continent gelé. On ne voyait pas grand-chose, au loin. Des sommets, encore un peu de neige et un grand vide blanc. Le cœur des terres était invisible ; l’horizon paraissait plus que lointain, laissant apparaitre derrière la brume une bille brillante éblouissante qui représentait l’astre du jour. John ne pouvait s’empêcher de trouver le paysage remarquable malgré les conditions pitoyables. Il n’était jamais partit aussi loin au nord et c’était nouveau pour lui. Encore mieux que les panoramas pris par le professeur Wallis lors de sa dernière excursion dans le cercle polaire. Tuder s’émerveillait devant un tel tableau. Tout cela lui donnait envie de continuer ses recherches, de faire revenir la neige qui ne faisait que fondre sous les rayons soleil. Il resta encore de longues minutes, appuyé sur les balustrades de l’embarcation, à contempler le grand vide blanc tel une toile sans couleur. Cette toile, il la repeindrait à sa manière. Il se le jura.

    Trois jours. Trois jours que le temps ne changeait pas. Du vent, du froid mais pas de neige. Et le temps n’était pas décidé à chuter sous la barre du zéro. Cinq petits degrés qui persistaient. Mais à cinq degrés, il ne fait pas assez froid pour que l’eau devienne glace, c’est bien connu. Le moral dans les chaussettes, toute l’équipe était prête à quitter les lieux pour revenir en Angleterre et rendre leur maigre rapport au professeur Wallis, quoi qu’il en dise. Mais le jeune chercheur insistait. On lui faisait confiance. Il ne voulait pas rentrer les mains vides. Seulement, il ne pouvait qu’attendre que le temps passe ; et c’était terriblement long … La nature ne semblait pas être soignée de ces siècles de pollution, malgré les efforts de toute la population ; chaque être y avait mit du sien. Cependant, dans l’esprit de tous, la défaite était là et on y pouvait plus rien. Point. « L’homme est un monstre. L’homme n’a pas respecté son environnement et c’est trop tard. » Regrets et lamentations. C’était des dizaines années d’efforts qui partaient en poussière … Mais John ne voulait pas croire à l’échec. Il se répétait encore et encore la même phrase pour se réconforter : « quand on veut, on peut ». Souvent, assis sur le pont en train de prendre des notes, le jeune homme se mettait à sangloter, fatigué d’attendre cette chose qui ne venait pas, le moral décimé par toutes ses études inutiles. Toujours, il rêvait que ses larmes devenaient glace ; en vain. Le désert restait toujours aussi vide, toujours plus vide : la neige s’évaporait.

    28 février 2112. C’est la fin de l’Arctique. La troupe lève le camp après deux semaines passées dans le froid. Déjà, le bateau se fraye un chemin parmi les derniers morceaux de banquise et d’icebergs. Ils sont tous anéantis par le chagrin, n’osent même plus se retourner pour contempler une dernière fois ce paysage sans vie qu’est devenu le pôle nord. Le tableau est resté sans couleur. Le jeune Tuder range les derniers appareils restés sur le pont, mélancolique. Ce matin, il n’a même pas essayé de dompter ses mèches rebelles. Ses cheveux bruns lui tombent devant les yeux, ses yeux ont perdu leur éclat. Mais il s’en fiche. Il fait un tour sur lui-même. N’a-t-il rien oublié ? Si … LE thermomètre. Lentement, il s’approche. Il reste encore un espoir. Même minuscule. Il est là, à quelques mètres. Le jeune chercheur ferme les yeux … encore un pas … ses doigts effleurent le surface lisse du cylindre. Il arrache le bout de ficelle qui attachait l’objet, arrête son geste. Non, il ne veut pas savoir. Un pincement au cœur, John brandit le malheureux thermomètre et, sans pitié, brise le verre contre la balustrade du navire. De toute façon, il a perdu. Il ne veut penser à rien. Pleurer. Ses larmes roulent sur ses joues, le sel s’y colle. Ses paupières se ferment.
    Une touffe gelée effleure ses lèvres, bientôt rejointe par une autre et encore une autre, puis une multitude. Soudain, il fait plus froid. Qu’est ce ? Il cri retentit sur le bateau.

    « Il neige ! »

    Son cœur fait un bond. Oui ! Il neige ! Enfin ! La nature n’est pas morte. Elle revit même. Il ne pleure plus de dégoût et de tristesse maintenant, mais de joie. D’une joie indescriptible. Il se retourne. Ils sont déjà loin mais pas suffisamment pour ne plus distinguer le continent blanc. Il scintille.


    #_ P O E M E S
    --> THÈME : LA SOLITUDE

    Dans un souffle glacé, tout s’est effacé
    Alors une porte s’est déverrouillée,
    Porte du néant,
    Porte de l’isolement,
    De l’éloignement.
    Alors, dans l’infini désert noir,
    La solitude s’empare de moi.
    Elle m’aspire, me martyrise, m’épuise.
    Je souffre d’une douleur indescriptible,
    Je lutte contre une force invisible
    Alors, dans l’infini désert noir,
    Je ne suis plus que pantin de bois.



    {* B Y E ~ B Y E . . .
    POLICE : VISITOR <
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-allys-x.skyrock.com/
Annah Rain

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 22/12/2008

Carte de dresseur
Pokemons:
Inventaire:
Badges/rubans:
0/32  (0/32)

MessageSujet: Re: {* Nouvelles, Poèmes & Textes en tout genre   Jeu 1 Jan - 22:41

Jolis ces textes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-utopia.forum-actif.net
Alexandre de Vaumas

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 09/01/2009
Age : 22
Localisation : Là où tu ne me trouveras pas...=P

Carte de dresseur
Pokemons:
Inventaire:
Badges/rubans:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: {* Nouvelles, Poèmes & Textes en tout genre   Dim 25 Jan - 23:13

Magnifiques et très beaux comme textes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {* Nouvelles, Poèmes & Textes en tout genre   

Revenir en haut Aller en bas
 
{* Nouvelles, Poèmes & Textes en tout genre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» videos en tout genre
» Blagues en tout genre....
» Dessin en tout genre
» Soldes, achats en tout genre !
» quelque dessin en tout genre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Utopia :: Hors RP :: Atelier :: Divers-
Sauter vers: