Pokémon Utopia

La fusion de Pokémon no Sekai et Pokémon Journey.
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vite arrivé pour vite repartir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Delze Seikiai
Arbitre
Arbitre
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 02/03/2009
Age : 26
Localisation : Forêt de Jade

Carte de dresseur
Pokemons:
Inventaire:
Badges/rubans:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Vite arrivé pour vite repartir   Ven 13 Mar - 12:56

________________________________
En compagnie de Bulbizarre et Osselait, son nouveau Pokemon, Delze arrive enfin à Jadielle, avec l'intention de décrocher son premier badge. Mais tout ne semble pas se passer comme prévu...
_________________________________


“Whaow, c’est grand…”

Jadielle, étape indispensable pour tout dresseur, pôle de communication entre toutes les villes, référence dans le monde entier, une ville aussi réputés que Céladopole. Déjà était impressionnant le nombre important de bâtiments, chaque fois que je venais ici je restais bouche bée. Toute la population en circulation, tous se rameutant dans les bâtiments ou s’y dirigeant : le Soleil se couche.
J’ai voyagé toute la journée, Nonos et Bibi en dehors de leur pokéball pour leur laisser leur liberté. Je ne veux pas être un dresseur anarchiste, ce genre de types qui n’utilisent leurs compagnons que pour le combat. En fait, je suis dresseur pour offrir une nouvelle vie à mes captures, c’est ce à quoi j’ais réfléchi durant toute ma marche. Voir les Pokemons dans leur habitat naturel, se divertir par de petits plaisirs inconséquents, se balader légers et biens dans leur peau, profiter des instants sans se soucier du dangers est ce que je recherche, et cela explique en partie ma volonté de devenir champion d’arène : la réponse revient toujours, je rêve de tranquillité.

Mais bon, toute cette méditation… c’était pas mon truc !


« Allez hop ! Je trouve un joyeux luron, je le rackette et lui soutire les informations sur l’arène de Jadielle, je défonce le Champion et je me casse !
_ Tu fais quoi ?
_ Euuuh… »


Et me voilà au poste de Police, devant ce garçon manqué aux cheveux bleus, en train de poireauter sans mes Pokemons. J’aime pas trop ce genre de coin, c’est morne, ça pue, et tous les types comme moi sont coincés derrière des barreaux. Je me disais bien que ça ne se passerait pas sans incident…

« Tout d’abord, qui es-tu ?
_ Zazou Siki.
_ Ton vrai nom s’il te plaît.
_ Chen Hipan.
_ Oh ! Tu es de la famille Chen ?!
_ Oui, j’ai toujours aimé les arbres.
_ Les arbres ?
_ Je suis herboriste.
_ A quoi te servent les Pokemons alors ?
_ A capturer un Simularbre.
_ Ah, je comprend… Mais, c’est quoi cette histoire de racketter et de champion à vaincre ?
_ Je souhaitai trouver un imbécile, jouer au Poker avec lui, lui demander des renseignements sur l’arène et aller toucher deux mots au champion puisqu’il se doit, en tant qu’exemple, de protéger la forêt de Jade.
_ Alors tous tes dires, c’était simplement parce que tu es un écologiste ?
_ Exactement, grâce à mon oncle, le professeur, j’ai vite été adorateur des Pokemons, et les arbres leurs sont essentiels pour survivre. Je me suis donc passionné pour les arbres et me voilà à mener des actions pour leur protection.
_ Tu semble tout de suite moins criminel, cela me rassure. D’après ce que j’ai entendu, tes compagnons sont assez affaiblis, on va te conduire au centre Pokemon le plus proche, tu pourras y contacter ton oncle. Passe lui le bonjour de ma part !
_ Je le ferais avec grand plaisir, j’aime les femmes comme vous qui arrêtent les gens méchants.
_ Merci, tu es gentil ! »


Quelle cruche.
Néanmoins, grâce à petit incident, je me suis procuré un transport tranquille et rapide vers le centre, où je pourrais faire soigner gratuitement mes compagnons et où je pourrais contacter ce vieux chnok. C'est plutôt cool d'être derrière une si jolie fille sur sa moto...


Arrivé à l’hôpital, tout ne se passe pas comme prévu : un mastodonte tortankesque squatte le PC du centre, et attendre n’est pas ma marque de fabrique, même s’il s’agit de survie. Bibi et Nonos étant parti avec cette niaise aux cheveux roses qui m’a fait un bisou quand elle a appris que j’étais soi-disant écologiste, je n’ais pas grand monde pour me défendre. Tant pis, je ne vais pas flipper face à un gringalet de 300 kilos.

« Bouge de là gros lard, c’est un ordre.
_ Que ? Mai… Mais… »


YYYEEEEESSSSS !!! Une grosse brute au cœur tendre, le plus pur des naïfs ! Le genre de type qui pourrait m’arracher la tête d’une baffe mais qui n’ose même pas me toucher ! Le genre d’imbécile qui flippe à mort quand on lui dit que…

« Je suis un Champion d’arène et j’ai des choses importantes à faire.
_ Vous, un Champion d’arène ? Vous êtes si jeune !
_ J’ai 25 ans, même si ça ne paraît pas. Allez, bouge ta graisse de là.
_ Très bien, désolé de vous avoir offensé ! »


Il part en courant, il peut presque rouler comme un Grolem, et ses joues sont rouges comme la peau d’un Magicarpe. Je n’y aurais jamais cru, je suis vraiment fier de moi. Oui, tomber sur des calamités pareilles, ça me plaît.
J’appuie sur ce petit bouton bleu et j’accède rapidement au bureau du Professeur. Apparemment, il ne capte pas qu’il est en pleine liaison avec moi puisqu'il reste le dos tourné, ce qui me permet de crier garde à un dangers inexistant simplement pour le faire flipper. Il sursaute et tombe à la renverse, suivit par un liquide rouge probablement brûlant puisque je l'entend crier...
Finalement, il m’aperçoit et je lui adresse mes premiers mots.


« Dis, t’aime les arbres et les Chenipan ?
_ Comment ?
_ Oh, laisse tomber…
_ Très bien. Alors tu es enfin à Jadielle ! Comment cela s’est-il passé ?!
_ J’ai capturé un Osselait et j’ai fait connaissance avec l’officier Jenny.
_ Jenny ?
_ Cette meuf aux cheveux bleus…
_ Ah, tu as déjà des ennuis avec la Police. Je m’y attendais, je ne sais pas pourquoi. Et ce Osselait alors, dis m’en un peu plus.
_ Quand je l’ai trouvé, il chialait comme une lavette, mais il est fort ! D’ailleurs, il semble bien s’entendre avec mon Bulbizarre.
_ Intéressant, je vais réfléchir là-dessus.
_ T’as toujours pas de Pokemon à me filer ?
_ Non, tu dois te débrouiller tout seul maintenant ! Au fait, tes Pokemons vont bien ?
_ Nickel, ils sont en train de se faire soigner pour deux trois bleus sans importance, j’essaie d’en prendre soin.
_ C’est très bien. Bon, je suis vraiment désolé, mais je n’aie pas beaucoup de temps à t’accorder, je suis vraiment pressé.
_ Vos Pokemons vont mieux, vous pouvez les récupérer. L’agent Jenny est partie, elle souhaitait vous dire au revoir. »


Je coupe le PC. Pourquoi je rougis là ? Merde alors, mon cœur s’accélère, j’ai comme envie de la revoir et de… Non, je n’ai quand même pas envie de lui faire un câlin ?!!! Qu’est-ce qui me…

« Oooouuuuiiiiiii !!! Envoyez-lui 1 000 baisers de ma part, dîtes-lui que sa chevelure ondulante resplendit à la lumière du Soleil, que sa voix est comme une mélodie que j’écouterai des heures si je…
_ Euuuh… »

Tiens, pourquoi elle rougit elle aussi ? C’est bizarre, je crois qu’elle a envie de pleurer… Merde, j’ai compris :

« T’es à fond sur moi, avoue-le ! »

Une violente gifle me décalque la boîte crânienne et m’envoie vriller à vitesse lumière pour traverser le mur en béton. Ouais, elle est à fond.


Dernière édition par Delze Seikiai le Sam 14 Mar - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delze Seikiai
Arbitre
Arbitre
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 02/03/2009
Age : 26
Localisation : Forêt de Jade

Carte de dresseur
Pokemons:
Inventaire:
Badges/rubans:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Vite arrivé pour vite repartir   Ven 13 Mar - 19:12

_____________________________________________
Après être arrivés à Jadielle dans quelques bousculades, Delze se retrouve au centre Pokemon avec ses deux compagnons. Il désire affronter le Champion de l’arène de la ville avant de reprendre sa route.
_____________________________________________


« N’empêche que c’est pourri comme règle !
_ Désolé, il en est ainsi, c’est l’arène la plus puissante. »


Cette scène revient frénétiquement dans ma tête. Saleté de parcours, je ne voyais vraiment pas pourquoi on ne pouvait affronter le Champion de Jadielle qu’en possession de tous les autres badges. Le pauvre gardien s’était, en faisant cette révélation, retrouvé la tête enfoncée dans le goudron, et c’est lorsque j’avais vu tous ses amis avec leur R rouge sur leurs vêtements blancs me foncer dessus que je pris mes jambes à mon cou pour détaller comme un Galopa.

J’étais encore perdu en pleine ville, il me fallait attendre une chaleur un peu plus forte et un jour plus clair pour partir. C’était encore le début de l’aube, toute la veille avait été consacrée à diverses courses pour le voyage. Bientôt je partirai en direction de ce fameux refuge aux milles insectes, je foncerai à l’arène d’Argenta pour que Bibi et Nonos fassent joujou avec les cailloux dont on m’avait parlé et j’obtiendrai mon premier badge. Mais avant ça restait cette étape, la forêt, que je devais traverser le plus rapidement possible.
Mes deux amis dormaient profondément dans leurs pokéballs, ils avaient encore besoin d’un peu de repos. Cela devait être plutôt cool de rester dans le calme où ils devaient se situer pour dormir, mais aussi chiant lorsque l’on devait être éveillé. De toute manière, ils pourraient tranquillement batifoler dans la verdure de la forêt une fois arrivés, et qui sait, peut-être y attraperais-je un nouveau Pokemon.
Bien sûr, si je vous raconte cet instant, c’est qu’il a quelque chose de particulier : une étrange rencontre. Oui, de quoi me glacer le sang.

J’étais prêt d’un Pokéshop lorsque je vis un homme balafré avec un œil aveugle me jeter un regard froid, comme si j’avais commis une faute. Cet imbécile aurait bien fait flippé le genre de types comme ce gros lourdeau que j’avais jarclé du PC du centre Pokemon, mais avec moi c’était différent : cette manière de me fixer sans me voir, de jauger œil pour œil alors que j’en avais plus, m’énervait plus qu’autre chose. Sa barbe blanche et ses habits noirs dans le vent, il devait se prendre pour Casper, ce bouffon, et je n’allais pas manqué de lui toucher deux mots pour son attitude :


« Eh face de cadavre ! Qui c’est que tu matte comme un homo là ?!
_ …
_ Casse-toi d’ici si tu veux pas que j’emplâtre ta cervelle de déglingué dans le mur !
_ Vous dîtes ?… »


Whaow… Sa voix ressemblait au sifflement d’un serpent, c’était comme si la mort elle-même s’adressait à moi. Sur le coup, j’avoue avoir senti une goutte de sueur dévaler ma tempe, et je serais parti tout doucement si je n’avais pas voulu tenir l’affront. Lui faisant croire que je soupirai alors que j’évacuai mon stress, je lui répondis.

« Putain mais c’est que t’es borgne et sourd à la fois !! C’est triste de tomber en décrépitude comme ça hein ?!
_ Hé-héééé… »


Encore plus flippant. Mon petit jeu ne marchait pas, je n’étais pas en face de ce genre d’individus dont on dit qu’ils n’ont que de la gueule. Lui, c’était un vrai, j’étais sûr qu’il se nourrissait de viande humaine et toute sortes d’atrocités du genre. Un coup de vent me glaça le sang, je ne pouvais plus rester là, bien qu’il fallut encore que je tienne position.

« Bon j’ai pas que ça à foutre sale cadavre ! Je me barre ! »

J’entamai le pas comme si j’étais rassuré, marchant assez lentement, et dès que je passai hors de vue de ce presque aveugle, je tapai le plus rapide sprint de ma vie, direction la Forêt de Jade, et en vitesse !! Bien sûr, je n’étais pas au bout de mes surprises avec « Papi Pirate ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vite arrivé pour vite repartir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vite fait pour un mariage
» Sauce à l'orange vite fait pour poulet
» J'ai une question pour toi. Vite vas voir
» Willow et Kennedy : un couple trop vite arrivé ?
» Comme le temps passe vite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Utopia :: L'Univers du RP :: Kanto :: Jadielle-
Sauter vers: